Archives mensuelles : novembre 2014

Conférence à Québec: Entendons des Algonquins (Anishnabek) de La Vérendrye affligés par des coupes forestières

Les terres de familles algonquines subissent actuellement des coupes forestières dans la réserve faunique La Vérendrye, alors qu’elles se nourrissent de cette forêt (mode de vie traditionnel).  Pour cette partie du peuple, c’est carrément leur vie, leur subsistance physique, et toutes leurs traditions qui sont attaquées directement. Couper cette forêt, c’est anéantir leur milieu de vie.

Les Algonquins (Anishnabek) du Bassin-Versant de la Rivière des Outaouais seront des nôtres à Québec et offriront une conférence publique, le 10 décembre à 19h.

Ouverte à tous et toutes !

Solidarité et respect pour tous les peuples.

Une invitation du CAPMO et d’un cercle informel de solidarité avec les Premières Nations
http://media.reseauforum.org/node/9056
https://www.facebook.com/events/746087512133025/

Conseil de clan du peuple Anishinabe~Nos voix comptent

Une invitation de Shannon Chief
(Évènement Facebook: https://www.facebook.com/events/339744232874672)
Samedi le 15 novembre, à Ottawa
Nous avons mis sur pied une page pour faciliter le co-voiturage (https://www.facebook.com/events/373948932763616/)

anish_clan_councilLe territoire algonquin du peuple Anishinabe a été une mine d’or pour le développement économique du Canada, qui non seulement récolte des milliards de dollars annuellement grâce aux ressources minières et forestières, mais prévoit en plus faire passer des oléoducs à travers le territoire. Le Conseil de clan se rassemble pour discuter de ce qui menace présentement le mode de vie de notre peuple sur les terres et les plans d’eau du bassin versant de la rivière des Outaouais. Le sol du territoire ancestral des Anishnabeg est parmi les plus riches en minéraux, notamment en minéraux rares. Il nourrit plus de 15 essences d’arbres utilisées dans différents produits du bois vendus sur les marchés étrangers. Chaque saison de chasse, les animaux comme l’orignal, les loups et les chevreuils sont chassés pour le simple plaisir du jeu et pour être brandis comme des trophées.

Ce qui menace l’avenir du territoire et de la faune présentement, ce sont les négociations territoriales menant à plus d’ententes avec l’industrie minière et forestière, qui ne feront que signer l’arrêt de mort des terres, des cours d’eau, de la faune et de la flore sur notre territoire. La plupart des décideurs au ministère des Affaires autochtones et Développement du Nord Canada cherchent à « harmoniser » les coupes et s’assoient à table avec le ministère des Ressources naturelles pour élaborer d’autres plans sans tenir compte du conseil de clan du peuple et des valeurs qu’il incarne. Les élus du conseil de bande prennent trop de décisions précipitées, en présupposant que c’est dans l’intérêt de la population. Le Conseil de clan du peuple Anishinabe a un autre point de vue et d’autres préoccupations que les élus du conseil de bande en ce qui concerne le territoire. Et il est temps que le conseil de clan de notre peuple soit entendu, parce que nos voix comptent.

Horaire

9 h – 1 h : Conférence avec des représentants des communautés algonquines portant sur les enjeux qui menacent présentement nos territoires; retour sur ce qui a été fait par le passé et discussion sur ce qui peut être fait dans le futur avec une approche unifiée.

Midi – Dîner

13 h – 15 h : Panel visant à présenter au public le Conseil de clan, ses positions, ce qu’il souhaite partager, enseigner et faire pour le territoire ainsi que pour le bien des générations futures et de la faune sur les terres non cédées du peuple Anishinabe.

16 h : Souper et retour sur la journée. Fixation d’une date pour une future rencontre afin de poursuivre le travail de manière unifiée pour la protection des terres.